Des lois pour la protection des animaux marins

Regain d’intérêt pour la protection des animaux marins

Plusieurs institutions mettent en place des actions pour protéger les espèces marines.

 

Entre chasse, pollution sonore, collision avec des bateaux, la sécurité des animaux marins n’a pas toujours été la priorité des entreprises et des pouvoirs publics. Pour autant, de plus en plus d’actions d’associations ou d’arrêtés préfectoraux vont dans le sens d’une prise de conscience positive pour le bien-être animal. Et, les premiers bénéficiaires de ce regain d’intérêt, ce sont les poulpes. Le préfet des Bouches-du-Rhône a renouvelé l’interdiction de la capture de cette espèce par les non-professionnels durant tout l’été 2021. Une amende de 22 500 euros maximum est prévue pour tous les contrevenants. Cette protection, qui durera du 01 juin au 30 septembre, est une nécessité pour cet octopode.

Les associations et acteurs de la mer répondent aussi présents au niveau de la protection des animaux marins. C’est le cas du projet Sicomar plus qui réunit 16 organismes et qui a pour projet de minimiser l’impact de la navigation sur les animaux marins. Pour cela, les acteurs du projet ont monté une formation “Navigation Commerciale et Cetacés”. Durant cette formation, les officiers sont formés à prendre en compte les cétacés lors des liaisons de leurs bateaux. Ils sont sensibilisés à la protection marine en Méditerranée et à faire attention aux collisions avec les animaux.

 

Une formation qui a du succès

Et cette formation est suivie par plusieurs grosses compagnies ! Corsica Ferries est la première compagnie à inscrire 100 membres de son personnel. Elle est rapidement suivie par la ligne concurrente: Corsica Linea.  13 navires de Corsica Ferries ont été équipés par du matériel d’observation des cétacés tandis que de son côté Corsica Linea explique avoir évité 657 cétacés depuis début 2017.

Loris Castaing, Laure Giambi