Pourquoi est-ce si difficile d’obtenir une place dans un port?

Entre s’armer de patience et détourner les règles, récupérer un anneau pour son bateau dans les ports semble très difficile.

Un port plaisancier plein

Port plaisancier

5 ans. C’est le temps d’attente moyen dans les ports français pour obtenir une place pour son bateau. Entre listes d’attente à rallonge, privilèges et combines, il faut s’armer de patience pour espérer acquérir un anneau. Pour comprendre pourquoi, il faut en premier lieu comparer l’offre et la demande. Aujourd’hui il existe:

Riverains contre plaisanciers

On peut alors se demander: pourquoi ne construit-on pas plus de ports? Encore une fois il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, construire un port coûte cher et prend beaucoup de temps. Il faut 5 ans minimum pour le finir, ce qui est plus long que la durée d’un mandat de maire. Cela entraîne souvent l’abandon de ce type de projet, et montre la difficulté de le mettre en place. En plus de cela, les mairies qui souhaitent lancer un projet de construction de port s’heurtent souvent à la colère des riverains et des écologistes.

Les listes d’attentes: entre magouilles et système conservateur

Pour ne rien arranger, le système des listes d’attente fais aussi polémique. La plupart des places de bateaux sont louées à l’année et le détenteur de la place est prioritaire pour  renouveler sa location. Ce système ne laisse que très peu de chance d’obtenir une place aux nouveaux marins. C’est d’autant plus vrai que les anneaux se transmettent souvent de père en fils, et que dans la plupart des cas les particuliers vendent leur bateau avec la place dans le port (sans que l’on sache vraiment si c’est légal).

En plus de ça, certains responsables de port n’hésitent pas à prioriser des connaissances et à les faire passer directement en haut des listes d’attente. Une pratique malheureusement courante et injuste qui se fait dans l’indifférence générale.

Quelques solutions

Il existe quand même quelques solutions pour pallier ces problèmes. Un système de ponton mobile a été imaginé et pourrait proposer 30 à 40% de places en plus par port. Le système Blue Ring accueille les bateaux dans un silo de 100 mètres de diamètre en cale sèche. L’inconvénient de ces méthodes est leur prix: elles coûtent très cher à construire. Enfin une liste d’attente nationale a été imaginée pour éviter les problèmes de privilège.

 

Cliquez ici pour plus d’informations

Loris Castaing