Quelles modalités pour l’interdiction du mouillage des bateaux à Marseille?

Le plan qui vise à protéger la posidonie vient d’être lancé. Mal compris par les plaisanciers, il nécessite un éclairage sur les différents changements et sur son utilité.

Des lois de protection des fonds marins interdisent aux bateaux de mouiller dans les zones écologiquement vulnérables

La mise en œuvre d’un plan pour interdire le mouillage des bateaux en zone écologiquement vulnérable fait grandement débat à Marseille. Les plaisanciers aspirent à garder leurs droits tandis que le projet, porté par le conseil d’administration des calanques commence à être mis en pratique. D’ici la fin de l’été 2021, les bateaux ne pourront plus mouiller dans n’importe quel endroit. Pour le moment, différentes mesures sont prévues : report vers le large du mouillage, avec création de zones interdites par petit fond pour les bateaux de plus de 24 mètres et création de zones de mouillage obligatoires pour les bateaux de plus de 45 mètres aux larges de Cassis, La Ciotat et Saint-Cyr-sur-Mer.

Les changements ont commencé la semaine dernière et continueront à s’opérer durant tout l’été. Des patrouilles d’information circulent pour informer les usagers et de la documentation est mise à disposition des intéressés. Des bouées d’amarrage sont installées pour les plaisanciers dans certaines zones pour qu’ils puissent malgré tout s’y rattacher. Voici les modalités qui sont déjà mis en place dans diverses zones.

 

Moins de bateaux… pour protéger les fonds marins !

L’objectif de ces changements est de protéger les fonds marins méditerranéens. Ces mesures ne sont d’ailleurs pas très surprenantes puisqu’elles s’inscrivent dans la continuité de ce que propose le Parc National des Calanques. Le site propose déjà des zones de non-prélèvement pour protéger la faune, et Natura 2000, un réseau écologique européen. La création de ce plan va permettre de protéger la posidonie, véritable poumon de la mer Méditerranée. Une nécessité qui n’est pas bien comprise par les plaisanciers.

 

 

Loris Castaing / Laure Giambi