L’association MerTerre va publier un rapport sur les déchets marins

À l’occasion de la 18ème édition de l’opération « Calanques Propres », l’association MerTerre va demander des mesures concrètes en faveur de la gestion des espaces dégradés et de la prévention des déchets sauvages diffus.

 

 

L’opération « Calanques Propres », lancée par l’association MerTerre a pour objectif de fédérer les acteurs du territoire de la Métropole d’Aix-Marseille Provence engagés dans la protection de la nature et la réduction des déchets sauvages diffus le temps d’une journée dans le cadre d’un grand ramassage de déchets. Mais cette année, l’association a décidé d’aller plus loin. « Au travers de la création de ce rapport, l’idée c’est d’analyser les lieux qui se retrouvent le plus pollué, explique Isabelle Poitou, directrice de l’association MerTerre, afin qu’avec les autorités, et les collectivités concernées nous puissions mettre en place des actions concrètes ». 

 

Une mer impactée par la crise de la COVID-19

 

Si « Calanques Propres » est une opération nécessaire depuis longtemps, la crise du coronavirus l’a rendu encore plus importante. D’après Isabelle Poitou, de nouvelles formes de pollutions sont venus s’ajouter à celles déjà existantes. “On retrouve de plus en plus de déchets plastiques, parce que l’industrie de la plasturgie a profité de la crise pour se développer. Les déchets liés à la restauration nomade qui est devenue plus fréquente en raison de la fermeture des restaurants, sont plus nombreux. On retrouve aussi un nombre trop élevé de masques que les gens jettent ou perdent trop fréquemment.” Des actions concrètes pour répondre à un besoin concret: la mer méditerranée reste très polluée

 

Comme tous les ans, un ramassage de déchets aura bien lieu dans les calanques. L’objectif reste le même : « Nous voulons rassembler tous les acteurs qui travaillent à la protection de la nature, et qui s’intéressent à la mer, souhaite Isabelle Poitou, notre travail sera d’organiser et de répartir les différentes associations, ou groupes de personnes qui souhaitent participer sur la côte depuis la Côte Bleue, jusqu’à Saint-Cyr-Sur-Mer ». Une opération créée il y a plus de 20 ans et qui continue d’attirer du monde. L’année dernière c’est 930 participants  qui s’étaient rendus à ces séances de ramassage de déchet et près de 83 mètres cubes de débris en tout genre ont été retirés des côtes. Une conférence de presse aura lieu samedi 5 juin dans la calanque de la Maronaise. Plus d’information sur le site de l’association.

Loris Castaing