« Grande sphère transparente », mystère méditerranéen ?

Une grande sphère transparente d’aspect gélatineux a été observée la semaine dernière dans les eaux du Parc National des Calanques, sur le site des Impériaux.

 

Un phénomène rare à deux brasses des Calanques

 

Des « grandes sphères transparentes » sont apparues plusieurs fois dans le Parc National des Calanques au cours de la dernière décennie.

Début novembre, ce sont les plongeurs de Narval Plongée qui ont eu la chance de voir ce phénomène rare à 40m de profondeur.

Bien qu’observée plusieurs fois, cette « grande sphère transparente » (GST) relève de l’ordre du mystère pour les scientifiques. Le voile se lève au fil des observations. Ces GST,  aussi exceptionnelles qu’éphémères, seraient remplies d’œufs de calmars.

Observez-les au travers de ce sac transparent : ces petites particules blanches représentent des milliers d’œufs prêts à éclore d’ici deux à trois jours !

 

 

Un mystère pour les scientifiques

 

Même si le phénomène est connu des scientifiques, le mystère des GST n’a pas encore totalement été percé.

Delphine Thibault, chercheuse à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie (MOI) confie « les conclusions concernant les GST doivent cependant être prudentes dans la mesure où les connaissances scientifiques sur la reproduction des calmars restent parcellaires ».

 

Rencontre avec une grande sphère transparente

 

Si jamais vous rencontrez une GST il ne faut, en aucun cas, la toucher.

En revanche, prises de photos macro et recueil de données (taille de la sphère, profondeur, température de l’eau…) sont encouragés.

De ce fait, vous participerez à l’avancée des connaissances.

 

Différence entre calmar et calamar ?

 

Il n’y en a pas réellement !

Nom actuel du calamar, le calmar constitue un groupe morphologique regroupant près de 300 espèces (source Wikipédia).

Tandis que, le mot calamar est davantage utilisé pour la cuisine : calamars frits, calamars à l’armoricaine, calamars à la provençale, etc.

 

 

Source : Parc National des Calanques

Crédit Photo : Jackie Dozin, Sandrine Clerc et Denis Baranger