Calanque de Sugiton : Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau système de reservation

Calanque de Sugiton : Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau système de reservation

Pour limiter l’hyperfréquentation à la calanque de Sugiton, le parc national des calanques a trouvé la solution. Ce dernier expérimente un nouveau système de réservation de ce lieu dès le 26 juin prochain.

Cette décision intervient après le constat d’un afflux trop important de visiteurs, et qui s’est amplifié à la fin des confinements. L’ensemble du parc enregistre plus de trois millions de visites par an. Parmi elles, 3/4 de la fréquentation moyenne annuelle sont des Marseillais, tandis que plus de 50% de touristes monopolisent ce lieu en été.

Ce dispositif est le premier expérimenté en France et s’est inspiré de mode de conservation initié dans d’autres pays pour préserver des sites.

Quand et comment réserver?

Le système de réservation pour accéder à la calanque de Sugiton débutera à partir du dimanche 26 juin pour une journée de test, renouvelée le 3 juillet. Puis il faudra obligatoirement réserver pour toute visite du 10 juillet au 21 août prochain.

Les réservations seront limitées à 400 personnes par jour maximum, contre des pics de fréquentation de plus de 2500 personnes par jour, observés à l’été 2021. Il faudra néanmoins prévoir à l’avance si vous voulez vous y rendre.

Les réservations seront ouvertes trois jours avant la date choisie, et se clôtureront la veille de celle-ci à 18h. Pour cela, il faudra se rendre sur le site internet du Parc national des calanques ou sur l’application “Mes Calanques”, en indiquant votre nom, prénom, e-mail, et téléphone à chaque réservation, ou par téléphone en contactant l’accueil du parc. La réservation donnera accès à la calanque de Sugiton et des Pierre Tombées.

8 visites maximum

Les réservations de groupe seront possibles jusqu’à 5 personnes, et un visiteur peut s’y rendre dans la limite de huit visites sur la période. Les visites pourront commencer dès 9h du matin. Des annulations sont prévues en cas de jours de risques rouges, qui alerteraient sur de potentiels feux de forêt.

Des agents de sécurité seront chargés de vérifier les réservations. En cas d’infraction, une amende de 68€ par personne sera assurée par la police de l’environnement.

Un nouveau système plus respectueux de la nature

Si l’hyperfréquentation pose problème pour l’expérience des visiteurs, elle engendre également une dégradation non négligeable de la nature. Le parc national des calanques a déploré une érosion accélérée dans la calanque de Sugiton. “Sous l’effet des pas répétés des visiteurs, la terre glisse en direction de la place. Cette disparition menace la pinède”, explique le Parc national des Calanques sur son site. “Si nous ne faisons rien, il y a un risque de dégradation irréversible du site, de sa biodiversité, de ses paysages”, ajoute le parc.

Au-delà de l’aspect écologique, la réservation pourra sans doute garantir des conditions de visite plus agréables pour les promeneurs.

Mais cette mesure présente néamoins un risque: celui de provoquer des répercussions sur la fréquentation et le rabattement sur les autres calanques.

Un suivi scientifique et sociologique

Pour faire connaître cette mesure, une campagne d’information et de sensibilisation sera menée à Marseille et sur le long du sentier principal pour se rendre à la calanque de Sugiton.

 

Source : BFM Marseille

Lien de l’article ici